Rencontre avec Sœur Marie de la Visitation

Marie de la Visitation

Sœur Marie de la Visitation nous fait prier à travers les Heures Saintes que vous pouvez écouter régulièrement dans l’application youPRAY. Découvrez aujourd’hui son interview-témoignage !

Marie de la Visitation

youPRAY : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Sœur Marie de la Visitation : Sœur Marie de la Visitation, consacrée de la Communauté des Béatitudes. Je suis d’origine belge, actuellement en France pendant quelques mois pour une formation. Après avoir été journaliste et écrit des livres, je reviens à mon premier amour : la radio (avant d’être sœur, j’ai commencé mon métier de journaliste à la RTBF en Belgique) ! Je m’occupe de la formation au sein de notre maison des Béatitudes à Denver dans le Colorado – États-Unis.

En quoi consistent les ”Heures Saintes” que vous enregistrez pour l’application youPRAY ?
Il s’agit d’un temps de prière, un temps mis à part pour le Seigneur. C’est une façon d’aider ceux qui éprouvent des difficultés à prier seul, une aide pour plonger dans la prière et je l’espère expérimenter que prier est possible, faisable et bon ! Dès que l’on goûte combien il nous est bon de prier, on fait une expérience qui nous rendra nostalgique et nous aidera à persévérer.

Pourquoi, quand, comment prier une Heure Sainte ?
Pourquoi ? Nous prions car Jésus nous l’a demandé, conseillé et enseigné. Et Jésus donne ce qu’il ordonne. D’une façon plus simple, je dirais que la prière est l’oxygène de l’âme et sans air, on meurt !
Quand ? Nous prions quand nous l’avons décidé. Prier est une décision, sinon on ne le ferait pas. En fonction de nos agendas et de nos missions/travails respectifs, nous décidons du temps, du lieu où prier.
Comment ? L’idéal est d’avoir décidé du temps que nous allons consacrer à cette Heure Sainte, chez soi, devant un coin prière ou dans une chapelle, une église ou même dans la nature, un lieu qui nous inspire. Mais aussi un lieu où nous ne serons ni dérangés ni dispersés. Nous entrons dans la prière en fermant la porte pour être en présence du Christ.

Comment créez-vous une Heure Sainte ? Où puisez-vous votre inspiration ?
L’Heure Sainte est basée sur la Parole de Dieu : je m’appuie sur la Parole et médite sur cette parole. Je prie la Parole et cette parole est alors mise en écho avec d’autres paroles de la Bible. L’une et l’autre s’illuminent et nous aident à prier, à accueillir et comprendre avec l’intelligence du cœur.
J’ai également basé l’Heure Sainte sur un livre que j’ai écrit il y a plusieurs années : Les fêtes du Christ au rythme du chapelet. Prier unifie nos vies. Les méditations de l’Heure Sainte établissent le lien entre nos vies et la Parole de Dieu. La Parole se reçoit autant dans la prière que dans notre quotidien, cette parole nous nourrit, et nous conduit. Elle nous fortifie et devient petit à petit au fil des années et de la prière persévérante une structure intérieure.
Enfin, pour créer chaque Heure Sainte, je prie et partage ma prière aux autres. Je n’ai pas une inspiration personnelle, je demande à l’Esprit Saint de nous guider. Il est vrai qu’après des années de vie consacrée au Seigneur, on a un petit peu appris que l’Esprit Saint est le seul maître de la prière !

De quelle manière priez-vous au quotidien ? Combien de temps y consacrez-vous ?
Je prie les offices que prient tous les consacrés et religieux du monde entier : Laudes, Vêpres, Complies. Je prie la Parole de Dieu en la méditant, je prie le chapelet, je prie la messe – j’y vais et j’y prie. Sans oublier l’heure d’oraison silencieuse pendant laquelle nous prions aussi. Mais dans la règle de ma Communauté, il s’agit de vivre en présence du Christ, une présence continuelle. Ma joie est de prier dans mon quotidien. Lorsque l’on est amoureux, on pense à celui que l’on aime naturellement sans vraiment calculer les minutes où nous avons ou n’avons pas pensé à l’être aimé. C’est pareil pour la prière qui est un élan du cœur qui donne vie, joie, paix… alors il m’est difficile de donner un temps précis en heures et minutes !

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui n’arrive pas à prier ?
Ne pas se décourager ! Dès que l’on se décide à prier viennent à l’esprit des tas de raisons de ne pas le faire. La prière est un combat – l’ennemi de l’âme va tout faire pour nous en empêcher. Il est bon de réaliser que TOUS nous vivons ces combats. Alors, quand on n’arrive pas à prier, on est là, on donne ce temps au Seigneur, on le lui offre quand même et on persévère. Bien sûr, il est bon d’en parler à quelqu’un, de se faire aider pour comprendre le pourquoi – parfois on a des attentes qui ne sont pas ajustées ou parfois on se met la barre trop haute.

Pour finir, un fioretti ?
Quand j’avais 7-8 ans, j’avais entendu à l’Église la parole : « Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme derrière toi la porte et prie ton Père qui est là, dans le secret ». En rentrant de la messe ce dimanche, je suis entrée dans ma chambre et je me suis mise à genoux pour prier, comme il me l’avait été demandé. J’avais très peur que ma sœur qui partageait la même chambre entre et me surprenne. Alors j’ai prié assez vite mais cela m’a beaucoup appris. Dieu nous attend toujours quelle que soit la façon dont nous prions. Ce petit secret entre Jésus et moi a fortifié mon intériorité.


Merci à sœur Marie de la Visitation d’avoir pris le temps de répondre à nos questions ! Vous pouvez (re)découvrir ses Heures Saintes dans l’application youPRAY. Et si cette interview-témoignage vous a plu, n’hésitez pas à faire un tour du côté de celle d’Olivier Belleil !

Vous aimerez aussi :